Peau : acné, irritations, démangeaisons, peau terne, taches

La peau et le chlorure de magnésium

Les effets des sels halogénés de magnésium sur la peau avaient semblé si intéressants au professeur Pierre Delbet qu’il les avait réunis dans une crème, Cytodelbiase (voir le paragraphe « Delbiase (et Cytodelbiase) » ). La composition de Cytodelbiase a évolué, et elle intègre aujourd’hui des ingrédients qui n’avaient pas été prévus par le professeur Delbet, mais elle reste sans doute un moyen sûr et pratique d’apporter du magnésium directement aux cellules de la couche superficielle de la peau.

Peau : acné, irritations, démangeaisons, peau terne, taches

Le chlorure de magnésium, l’acné, les irritations, les démangeaisons, les peau terne, les tache.

Une recette est proposée par Régine Quéva dans son ouvrage Les Bienfaits du chlorure de magnésium : dans un pot hermétique, mélanger 1 cuillerée à café d’argile blanche, 1 cuillerée à café de chlorure de magnésium, 1 cuillerée à café de bicarbonate de soude (bicarbonate de sodium) et de la vaseline, jusqu’à l’obtention d’une pâte souple, et appliquer celle-ci sur la peau. Chacun des composants ayant individuellement des vertus dermatologiques reconnues et le mélange des trois avec la vaseline devant être a priori stable, on peut penser que cette formulation est en mesure de calmer les irritations et d’adoucir la peau…

Des témoignages mentionnent un éclaircissement et une amélioration du grain de la peau après une cure de magnésium. Mais d’autres témoignages mettent en garde contre des éruptions d’acné beaucoup plus importantes dès les premiers jours d’une cure de magnésium. Enfin, d’autres assurent que cette recrudescence est suivie par une amélioration et une quasi-disparition de l’acné. Difficile de s’y retrouver… À chacun, donc, de tester l’effet de la cure de magnésium en ne négligeant jamais de dialoguer avec son médecin traitant, et en l’occurrence son dermatologue, qui reste l’interlocuteur incontournable pour toute manifestation pathologique au niveau cutané.

Au Japon, il est fréquent de trouver des lotions enrichies de sels de magnésium, et en particulier à base de nigari, pour divers usages en dermatologie et pour le simple nettoyage de la peau. Se nettoyer la peau du visage et d’autres parties du corps avec un coton imbibé de chlorure de magnésium peut constituer un bon compromis. Il est généralement très bien toléré et le rinçage n’est pas absolument nécessaire.

Mise en garde, dosages et contre-indications du chlorure de magnésium

Mise en garde et danger du Chlorure de Magnésium

Le chlorure de magnésium a un effet laxatif, c’est d’ailleurs une de ses indications thérapeutiques en médecine. Une légère diarrhée en début de cure n’est pas inquiétante et doit normalement disparaître en quelques jours. Si ce n’est pas le cas, baisser les doses progressivement jusqu’à arriver à une stabilisation, puis arrêter complètement la cure si la diarrhée persiste.
La prise de chlorure de magnésium est compatible avec un traitement homéopathique et la phytothérapie. En cas de traitement allopathique, il n’y a que de rares contreindications, mais elles justifient de le mentionner à votre médecin traitant.

L’excès de magnésium est généralement éliminé par les reins des personnes bien portantes, mais les prises de chlorure de magnésium doivent être évitées chez les personnes souffrant d’insuffisance rénale ou surrénalienne, car elle entraînerait un taux de magnésium corporel trop important. La prise de chlorure de magnésium est proscrite en cas de néphrite, d’état de déshydratation dû ou non à une diarrhée, d’hémophilie, et de régime hyposodé (sans sel). Un surdosage de chlorure de magnésium se manifeste par une diarrhée et éventuellement une fatigue importante, des nausées, des étourdissements et une diminution des réflexes. Elle n’a normalement pas de conséquences durables, sauf pour les personnes ayant les reins fragiles.

Les sels de magnésium qui ont une mauvaise biodisponibilité et une mauvaise solubilité (le chlorure de magnésium est bien placé sur ces critères) ont un effet laxatif plus important.

Dans le doute, ne manquez pas de demander l’avis de votre médecin traitant.

Dosage du chlorure de magnésium

Mise en garde, dosages et contre-indications

chlorure de magnésium, voir médecin traitant.

Pour le dosage, on distingue typiquement deux situations : le traitement d’attaque et la cure de fond.

Lorsque l’on parle d’1 verre, il s’agit de 100 à 125 ml de chlorure de magnésium en cristaux dilués à raison de 20 g dans 1 litre d’eau. Pour les enfants, on diminuera cette dose en administrant :

  • 1/2 verre (60 ml) en dessous de 3 ans ;
  • 3/4 de verre (80 ml) entre 3 et 5 ans.

Au-dessus de 5 ans, si l’enfant l’accepte, les doses adultes (100 ml) peuvent être administrées.
Traitement d’attaque : les témoignages mentionnent des résultats surprenants pour enrayer certaines pathologies parfois très graves. On a vu comment le professeur Delbet et le docteur Neveu expliquent avoir réussi à guérir de nombreux patients en leur administrant du chlorure de magnésium, le plus tôt possible et à doses régulières puis de plus en plus espacées. C’était il y a quatre-vingts ans, et les recommandations qui suivent en sont directement issues. Elles n’ont guère varié, ce qui crédibilise à la fois leur efficacité et leur absence d’effets secondaires graves.
En cas de maladie aiguë (avec fièvre, maux de gorge, toux, et d’une façon générale toute infection) :

  • 1 verre 2 à 3 fois de suite à 3 heures d’intervalle ;
  • puis 1 verre toutes les 6 heures pendant 48 heures ;
  • puis toutes les 12 heures.

Et enfin, selon l’état, passer à 1 verre par jour et prolonger pendant 1 semaine pour un rétablissement complet
des défenses de l’organisme. Il est toujours utile de prolonger la prise pendant quelques jours après la disparition
des troubles.

Cure d’entretien : 1 à 2 verres par jour pendant 2 à 3 semaines. Adapter les doses pour les enfants (voir cidessus). Ce dosage est fonction aussi de la réaction de votre organisme : des selles plus molles pendant la cure sont normales, mais n’hésitez pas à diviser les prises par 2 (c’est-à-dire 1 verre par jour ou, mieux, 1/2 verre 2 fois par jour) pour revenir à la dose initiale progressivement. Si une diarrhée importante persiste, cessez la cure quelques jours puis recommencez avec une demi-dose et augmentez de nouveau la dose si votre organisme l’accepte bien. À l’issue de la cure, cessez toute prise de chlorure de magnésium pendant 1 ou 2 semaines avant d’entamer une nouvelle cure. La cure d’entretien est utile avant l’hiver, ou lors des changements de saison. Elle contribue à purifier le système digestif et « booste » la résistance de l’organisme.

Arrosage des plantes et du potager avec le chlorure de magnésium

Comme on l’a déjà vu (relire si nécessaire le paragraphe « La vie végétale, la chlorophylle et la photosynthèse » ), le magnésium est l’atome central de la chlorophylle, et sans lui la photosynthèse est impossible. Un végétal carencé en magnésium dépérit rapidement : ses racines se développent moins, des feuilles se couvrent de taches jaunes, puis l’ensemble de son feuillage dépérit. La carence en magnésium touche en premier les feuilles les plus anciennes (à la différence de la carence en manganèse qui touche d’abord les plus jeunes feuilles).

Le fumier, le lisier et le compost, bien que beaucoup moins riches en magnésium que les sources minérales, apportent un magnésium dont la biodisponibilité permet généralement une assimilation totale sur une saison de culture.

L’apport volontaire de magnésium aux cultures végétales se fait par des sources minérales dites semi-solubles (dont le magnésium se rend disponible progressivement), comme la dolomite hydratée ou non, l’oxyde de magnésium…, et des sources dites solubles. Alors que les sources semi-solubles sont intégrées dans le sol sous forme solide, où elles dispenseront le magnésium progressivement sur des durées plus ou moins longues, les sources de magnésium solubles peuvent être apportées par l’arrosage du sol ou la pulvérisation sur les feuilles. Parmi les sources solubles de magnésium, on peut citer le nitrate de magnésium, le sulfate de magnésium (sel d’Epsom) et le chlorure de magnésium.

Le chlorure de magnésium est une source efficace de magnésium soluble en arrosage et en pulvérisation foliaire. Il contient 25 % de magnésium assimilable et est généralement vendu en agriculture sous forme de solution saturée à 560 g/l ou en addition à d’autres nutriments dans des composés fertilisants.

En cas de dépérissement et de jaunissement des végétaux, un apport de magnésium via le chlorure de magnésium donne souvent d’excellents résultats.

Arrosage des plantes et du potager

Le chlorure de magnésium est important pour la santé des plantes.

En arrosage :

1 cuillerée à café de chlorure de magnésium en poudre pour 1 l d’eau. Il pourra être utile de laisser des coquilles d’oeuf se dissoudre dans la solution avant l’arrosage, pour compléter le magnésium par un apport de calcium. Le chlorure de magnésium apporte au sol un magnésium rapidement disponible, mais peu persistant (à la différence des sources « semi-solubles »). L’opération doit donc être renouvelée régulièrement (attention, un excès peut également être nocif).

Arrosage des plantes et du potager

Le chlorure de magnésium permet une bonne croissance des végétaux.

En pulvérisation :

la pulvérisation sur les feuilles est une bonne solution pour apporter rapidement du magnésium, mais elle devra être répétée souvent pour maintenir une bonne croissance du végétal. Elle est considérée comme une solution temporaire qui ne remplace pas le magnésium disponible dans le sol. En agriculture conventionnelle, des produits chimiques complexes comme le lignosulfate ou l’EDTA (acide éthylène diamine tétra-acétique), agissant comme chélateurs, peuvent être utilisés pour favoriser l’assimilation foliaire du magnésium, mais leur toxicité les rend impropres à un usage pour le jardinier amateur. Et, si le chlorure de magnésium est utilisé en agriculture biologique, l’EDTA ne le sera certainement pas !

Sel de déneigement

Utiliser le chlorure de magnésium comme sel de déneigement

C’est l’une des principales applications du chlorure de magnésium de qualité industrielle (dit de qualité technique, dont la pureté n’est pas suffisante pour l’utiliser en alimentation ou en pharmacie). Le chlorure de magnésium utilisé comme sel de déneigement est 8,5 fois plus performant que le chlorure de sodium NaCl (source : Van Emmerik S. & Peschar A., Better than NaCl ? De-icing revisited, June 1, 2011.) et très efficace également comme dépoussiérant (grâce à sa très forte propriété hygroscopique, c’est-àdire d’absorption de l’humidité).

Son prix au kilo relativement élevé (les 20 g sont vendus en pharmacie entre 1 et 1,5 €, ce qui porte son prix au kilo de 50 à 75 € !) le rend impossible à utiliser pour le déneigement. C’est dommage, car on pourrait espérer que cette efficacité accrue, permettant l’utilisation de quantité plus réduites, permettrait de limiter les effets délétères du déneigement chimique sur l’environnement.

Sel de déneigement

Le chlorure de magnésium, sel de déneigement.

Fabrication du tofu

Fabriquer le tofu avec du chlorure de magnésium

Le chlorure de magnésium, ou, mieux, le nigari, est l’un des moyens de faire cailler et coaguler le lait de soja, ingrédient de base pour la fabrication du tofu.

Ingrédients : 1 l de lait de soja et 1 cuillerée à café de nigari ou de chlorure de magnésium.

  • Diluer le nigari dans 1/2 verre d’eau.
  • Faire chauffer le lait de soja jusqu’à ébullition dans une casserole.
  • Après avoir coupé le feu, verser doucement le nigari dilué dans la casserole tout en battant avec un fouet.
  • Laisser cailler pendant 15 à 20 min jusqu’à refroidissement.
  • Laisser égoutter pendant 1 h environ dans une passoire ou un moule à tofu.
  • Presser pendant 20 min en maintenant un poids sur la préparation, ou verser dans un moule à faisselle.
  • Lorsque le tofu est suffisamment compact, rincer le bloc sous l’eau froide et le conserver dans une boîte hermétique remplie d’eau.
  • Le tofu se conserve au réfrigérateur au maximum 1 semaine, idéalement en changeant l’eau tous les jours (au minimum toutes les 48 h), mais il est meilleur le plus frais possible.
  • Il est possible d’agrémenter le tofu d’herbes fraîches ou sèches, de condiments…
Fabrication du tofu

Le chlorure de magnésium, fabrication du tofu.

Dans la cuisine : chlorure de sodium et chlorure de magnésium

Dans la cuisine : chlorure de sodium et chlorure de magnésium

chlorure de magnésium, cuisine.

Le sel de table (chlorure de sodium) constitue l’un des défis majeur de santé publique. Les besoins vitaux se limitent à environ 2 g/jour pour un adulte, l’OMS (Organisation mondiale pour la santé) en recommande un maximum de 5 g/ jour, et un Français en consomme en moyenne plus de 10 g/ jour ! Surdose de sodium, déficit de magnésium… dans quelle mesure est-il possible de substituer l’un à l’autre ? Le goût du chlorure de magnésium (pas toujours apprécié… à juste titre) est plus amer que salé, et il ne pourra pas remplacer le sel de table dans sa totalité. Mais il est possible de substituer progressivement la moitié du chlorure de sodium par du chlorure de magnésium en conservant un agrément gustatif satisfaisant.

Cependant, quid de l’incidence de cette substitution sur les apports en magnésium ? Rappelons que le chlorure de magnésium le plus facile à se procurer dans le commerce (principalement en pharmacie) est associé à 4,5 molécules d’eau (MgCl24,5H2O) et apporte un peu moins de 140 mg d’élément magnésium pur par gramme (pour les détails, voir le chapitre « Le chlorure de magnésium pratique » ). Il suffirait donc de remplacer un peu plus de 2 g de sel de table par du chlorure de magnésium pour rejoindre les doses recommandées. Mais rappelons également que l’absorption du magnésium sous forme de chlorure de magnésium par le système digestif ne se fait qu’à hauteur de plus ou moins 1/3, ce qui permet d’envisager une substitution dans des proportions plus importantes.

L’utilisation de nigari, bien que plus économique et plus écologique (le nigari est tiré directement de l’eau de mer sans synthèse chimique) est néanmoins plus délicate car plus difficile à doser. Le nigari de Celnat, par exemple, annonce une teneur en chlorure de magnésium d’un peu moins de 60 % pour une humidité résiduelle de 30 %, mais il n’a pas été possible d’obtenir confirmation de ces chiffres.

Rappelons d’autre part que la supplémentation en chlorure de magnésium est impossible dans les cas de néphrite et d’insuffisance rénale.

La substitution du chlorure de sodium par du chlorure de magnésium ne doit donc se pratiquer a priori que sous forme de cure, comparable à la prise de 1 ou 2 verres par jour d’une solution de chlorure de magnésium à 20 g/l qui dure une vingtaine de jours.

Les ongles et le chlorure de magnésium

Comme les cheveux, les ongles semblent profiter du magnésium. Différents témoignages mentionnent des ongles plus souples, plus résistants, moins cassants, et dont les taches blanches ont disparu, comme l’un des effets bénéfiques d’une cure de chlorure de magnésium.

Ongles

Le chlorure de magnésium, ongle

Cheveux : pigmentation (cheveux blancs), souplesse et santé générale

La santé des cheveux et le chlorure de magnésium

Le professeur Delbet avait mis en évidence que les cheveux blancs contiennent moins de magnésium que les cheveux pigmentés. À l’âge de 76 ans, il avait réussi à « recolorer » une partie de sa barbe et de sa moustache en leur appliquant une crème réunissant les quatre sels halogénés de magnésium (chlorure, bromure, iodure et fluorure), qui allait devenir par la suite la fameuse Cytodelbiase. Il avait constaté que les cheveux avaient de nouveau blanchi par la suite après l’arrêt du traitement, mais beaucoup plus lentement qu’ils ne s’étaient recolorés.

Cheveux : pigmentation (cheveux blancs), souplesse et santé générale

Le chlorure de magnésium, Cheveux : pigmentation (cheveux blancs), souplesse et santé générale

Sur le plan pratique, l’application d’une crème sur les cheveux n’est évidemment pas idéale, mais humidifier ses cheveux 1 à 2 fois par jour avec la solution à 20 g/l de chlorure de magnésium, en l’accompagnant d’un massage du cuir chevelu, est une bonne solution pour les faire profiter des bienfaits du magnésium.

L’auteur peut témoigner personnellement que cette application du chlorure de magnésium donne des résultats étonnants : les quelques cheveux gris s’estompent, les cheveux fatigués retrouvent leur brillant, leur tenue et leur souplesse, et restent propres plus longtemps, ce qui permet d’espacer les shampoings (qui sont souvent cause d’assèchement des cheveux et du cuir chevelu). Cet effet n’est pas de l’autopersuasion, puisqu’il a été remarqué par plusieurs proches qui n’étaient pas au courant de l’expérience en cours ! Et une seule application de solution à 20 g/l de chlorure de magnésium par jour le matin a suffi pour obtenir ce résultat en moins de 1 semaine. En revanche, cet état ne persiste que le temps où les applications ont lieu. Après l’interruption du traitement, les cheveux reviennent à leur état antérieur en quelques jours.

Comme dans de nombreux autres cas, une application locale sera utilement complétée par une cure interne de chlorure de magnésium.

Le chlorure de magnésium : un atout beauté à la portée de tous

L’équilibre intérieur se manifeste souvent par un état physiologique optimal, et certains signes ne trompent pas : moins de cernes, un teint moins brouillé, une peau moins grasse ou moins sèche et plus lisse (moins de rides et de boutons, éventuellement moins d’acné, de psoriasis ou d’eczéma), un maintien plus ferme, une démarche plus souple et un sourire plus fréquent… bref, ce que vous vend le marketing de nombreuses multinationales à longueur de spots publicitaires et d’encarts envahissants sur Google. Dans quelle mesure notre modeste et discret chlorure de magnésium, à l’écart de tout ce battage médiatique depuis toujours, peut-il y contribuer ?

Le chlorure de magnésium : un atout beauté à la portée de tous

chlorure de magnésium, atout beauté.

Le Sport et le chlorure de magnésium

« Le corps est la seule machine qui s’use davantage si on ne l’utilise pas. »

Nul ne conteste plus aujourd’hui que la pratique régulière d’un sport, ou d’une activité physique suffisamment intense pour provoquer la sudation, est source de santé et de bien-être.

Une attention particulière devra être portée au magnésium dans le cadre d’une activité physique intense, dans la mesure où :

  • plus l’exercice est intense, plus la quantité de magnésium nécessaire pour « brûler » le glucose producteur d’énergie est élevée ;
  • la transpiration causée par l’effort entraîne une perte accrue de magnésium.

Ces deux facteurs contribuent donc à une déficience potentielle en magnésium, qui peut entraîner à son tour des risques d’arythmie cardiaque ou des douleurs thoraciques signes d’un possible accident coronarien.

Sport

Le chlorure de magnésium, sport.

La pratique d’une activité physique intense et la libération d’adrénaline qui l’accompagne entraînent la migration du magnésium vers les zones actives en provenance des zones où il est moins nécessaire. Les mécanismes qui régissent la migration du magnésium des cellules sanguines vers le plasma, et inversement, ne sont pas encore bien compris. Mais une chose est sûre : un déficit en magnésium pour un sportif, qu’il s’agisse d’un athlète de haut niveau soumis à des entraînements réguliers ou d’un jogger du dimanche qui s’impose un effort allant un peu au-delà du raisonnable, peut avoir des conséquences très négatives.

Sur le plan pratique, l’absorption de chlorure de magnésium doit se faire progressivement et avec précaution afin de ne pas risquer d’entraîner de diarrhée, qui aurait d’ailleurs l’effet contraire à celui escompté ! (Pour des recommandations plus précises, se référer à la partie « Assimilation du magnésium et mode de vie ».)

Un apport suffisant en magnésium contribue également à limiter l’apparition de crampes et de courbatures… qui peuvent éventuellement altérer le bien-être que l’on peut légitimement attendre d’une pratique sportive régulière !