Chlorure de magnésium : ce que l’on sait moins

Il est toujours intéressant de se pencher sur les aspects industriels des produits que l’on consomme. Cela est valable aussi pour le chlorure de magnésium, dans la mesure où celui que l’on trouve en pharmacie est un produit de synthèse, qui est d’ailleurs soumis à des règles strictes en termes de pureté et de sécurité alimentaire.

Fabrication et industrie du chlorure de magnésium

Le chlorure de magnésium est le sel de magnésium de l’acide chlorhydrique. C’est un composé naturel à l’origine,que l’on peut notamment extraire d’eau de mer par hydrolyse (exploitation à ciel ouvert dans la mer Morte par exemple) , ou de mines (carnallite, bischofite).La source naturelle de chlorure de magnésium disponible en magasin est le nigari, extrait de l’eau de mer et provenant le plus souvent du Japon.Mais la pharmacie moderne est majoritairement constituée de produits de synthèse, et le chlorure de magnésium que l’on trouve en pharmacie ne fait pas exception à la règle.L’industriel leader du chlorure de magnésium s’appelle MACCO, et son usine de fabrication pour ce produit, qui est d’ailleurs la plus grosse au monde, est localisée à Bruntál, en République tchèque (voir http://www.macco.cz/) . Le chlorure de magnésium industriel est préparé en dissolvant de l’oxyde, de l’hydroxyde ou du carbonate de magnésium dansune solution aqueuse d’acide chlorhydrique, suivi d’une cristallisation du chlorure de magnésium hydraté. Pourquoi hydraté ? Parce que la forme anhydre (totalement exempte d’eau) du chlorure de magnésium est très difficile à obtenir et à conserver parce qu’elle se charge spontanément d’eau dans des proportions difficilement contrôlables. C’est pourquoi le chlorure de magnésium est disponible à la vente en format « hexahydraté » , ou MgCl2•6H20, qui s’est adjoint 6 molécules d’eau pour chaque molécule de chlorure de magnésium. Il existe également en versions 4H20 (tétrahydraté ; il est alors qualifié – abusivement – de « séché ») et 5H20 (pentahydraté), mais plus rares car moins stables que la version en 6H2O. Les versions hydratées du chlorure de magnésium restent malgré tout sensibles à l’humidité et se transforment en liquides sirupeux difficilement utilisables si elles ne sont pas conditionnées dans des contenants étanches.

Chlorure de magnésium : ce que l’on sait moins

Chlorure de magnésium, eau de mer.

Il existe également des processus de fabrication industriels qui ne font pas intervenir d’étape de synthèse, puisque le chlorure de magnésium est directement extrait de dépôts géologiques (bischofite, formule MgCl26H2O, carnallite, formule KMgCl36H2O) par solubilisation souterraine dans des cavités parfois très profondes (plus de 1 500 m) . Ces solutions sont ensuite remontées en surface puis recristallisées, ce qui permet d’en séparer les différents composants et de réinjecter éventuellement dans les cavités les substances non retenues, qui vont permettre d’éviter les affaissements géologiques. Une société néerlandaise utilise ce procédé plus « direct » et plus proche du produit naturel (voir www.nedmag.nl) .Le chlorure de magnésium n’est pas un produit « classé » au sens de la réglementation des produits chimiques dangereux, mais il est mentionné comme irritant potentiel (symbole de la croix noire sur fond orange) . La fiche de données de sécurité est cependant extrêmement rassurante quant à sa toxicité aiguë éventuelle, dans la mesure où sa DL50 sur le rat (c’est-à-dire la dose causant la mort de 50 % de l’échantillon testé) est de 8 100 mg/kg. Ce qui revient à dire que, si l’on extrapole sur un individu humain de 70 kg, la DL50 de probabilité dépassera les 560 grammes… Ce chiffre, obtenu à partir d’un simple produit en croix, n’est probablement pas tout à fait exact (car il ne tient pas compte d’autres facteurs, telle la différence de physiologie entre le rat et l’être humain) , mais il donne un ordre de grandeur. Un autre élément de comparaison intéressant est la DL50 de notre sel de table, le chlorure de sodium NaCl, qui est de 3 000 mg/kg (3 g/kg) . La toxicité dite aiguë du chlorure de magnésium établie par ces tests peut donc être considérée comme près de 3 fois inférieure à celle de notre sel de table. Même si cette transposition est très imparfaite et ne peut en aucun cas être considérée comme une donnée validée sur l’homme, elle donne quelques ordres de grandeur intéressants.

À quoi sert-il dans l’industrie ?

Le chlorure de magnésium, en tant que produit industriel, est disponible sur le marché sous différentes « qualités » : la qualité technique (technical grade ou industrial grade en anglais) , la qualité alimentaire humaine et animale (food grade et feed grade) , et la qualité pharmaceutique (pharmaceutical grade-USP) . À chacune de ces qualités correspondent des usages prévus et des degrés de pureté et de précaution dans la fabrication, le conditionnement, le stockage, qui sont eux-mêmes régis par des référentiels. Le chlorure de magnésium technique est utilisé pour la production d’oxyde, d’hydroxyde et de carbonate de magnésium (qui sont aussi les matières premières les plus fréquentes de sa fabrication!) , pour la fabrication du magnésium métallique, pour l’ignifugation du bois et d’autres matériaux… En termes de tonnages, le chlorure de magnésium industriel est principalement utilisé comme sel de déneigement (8,5 fois plus performant que le chlorure de sodium NaCl, voir Van Emmerik S. & Peschar A. Better than NaCl ? De-icing revisited, June 1, 2011) et comme dépoussiérant (grâce à sa très forte propriété hygroscopique, c’est-à-dire d’absorption de l’humidité) . Le chlorure de magnésium de qualité alimentaire est celui qui sert comme additif dans les aliments préparés, répertorié sous le code E511. Il est réglementé par le FCC ou Food Chemical Codex. Le E511 est listé par le FCC comme agent de rétention de la couleur, affermissant et stabilisant, il peut être ajouté à de nombreux aliments, et à n’importe quelle dose. La qualité alimentaire est aussi celle qui est utilisée le plus souvent pour les cosmétiques. Ainsi, il y a fort à parier que la crème Cytodelbiase à base de chlorure de magnésium utilise cette qualité. Le chlorure de magnésium étant également très utilisé dans l’alimentation animale pour son apport en magnésium, il existe une qualité dédiée « nutrition animale » (ou feed en anglais) , qui respecte les prescriptions vétérinaires. Il est alors le plus souvent mis en oeuvre sous forme liquide.

Le chlorure de magnésium pharmaceutique est utilisé dans diverses préparations, souvent en gastro-entérologie en qualité de laxatif. C’est aussi souvent celui qui est associé à la vitamine B6, qui favorise l’assimilation du magnésium,dans les préparations qui peuvent d’ailleurs relever aussi bien de la réglementation des médicaments que de celle des additifs alimentaires (dans ce cas, la qualité « alimentaire » sera réglementairement suffisante) . Maintenant que le décor est planté, passons aux aspects pratiques. Vous constaterez que l’apprentissage est rapide, la mise en oeuvre facile et l’utilisation sans difficulté particulière.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Aucun vote pour ce billet)

Avertissement  :

Toutes les informations mises à disposition sur ce blog le sont de bonne foi, et en l’état actuel de nos connaissances. Elles résultent de la compilation de nombreux ouvrages sur le magnésium et le chlorure de magnésium, d’échanges par écrit et par oral avec des professionnels de santé et des spécialistes de la fabrication du chlorure de magnésium, ainsi que d’expérimentations personnelles dans le cadre domestique et privé. Elles ne dispensent pas l’internaute lecteur de prendre les précautions d’usage dans la mise en pratique de ces suggestions d’utilisations. Dans le domaine du bien–être et des soins corporels en particulier, il est important de répéter que le chlorure de magnésium n’est pas un médicament et que la lecture des articles de ce blog ne dispense en aucun cas de consulter un médecin. L’attention des patients sous traitement doit aussi être attirée sur le fait que le chlorure de magnésium peut éventuellement interférer avec certains médicaments. Dans le doute, l’avis d’un professionnel de santé devra sans faute être sollicité.


2 réflexions au sujet de « Chlorure de magnésium : ce que l’on sait moins »

  1. J’ai acheté longtemps le chlorure de magnésium en qualité vétérinaire, suite à des conseils d’une personne qui avait beaucoup de compétence en la matière, et ensuite, je suis passé à la qualité technique, car je n’avais pas de gros moyens. Techniquement, quelles sont les impuretés qu’on peut trouver dans ces différentes qualités? Quel est le danger? J’aurais besoin d’infos beaucoup plus précises et techniques sur les qualités vétérinaires etc… Les modes de préparation, etc…

    • Bonjour Klg. Le chlorure de magnésium technique peut servir par exemple…. de sel de déneigement ! Il n’est pas suivi du tout sur le plan des polluants et impuretés qui ont pu s’y introduire. Il faut impérativement utiliser du chlorure de magnésium alimentaire (FCC) ou du Nigari (qui est son équivalent naturel extrait de l’eau de mer). Bonne fin d’année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *