Le chlorure de magnésium en famille : petite enquête à Saint-Paul-aux-Bois

Saint-Paul-aux-Bois est un charmant petit village de la vallée de l’Oise, aux maisons de briques et de pierre au toit en ardoise, majoritairement reconstruites après la Grande Guerre qui n’a laissé de cette région que des ruines après la retraite des Allemands en 1917. Mais aujourd’hui on y coule des jours paisibles. La famille Lardé, en particulier, a adopté il y a plus de vingt-cinq ans le chlorure de magnésium, qui est devenu l’une des pierres angulaires de sa pharmacie domestique. C’est Jean-Éric, le père, qui en est aujourd’hui le plus ardent promoteur. Et pourtant c’est Marie-France, son épouse, qui a ramené un jour le produit d’une réunion, on ne sait d’ailleurs plus trop laquelle. Le produit a été dilué selon le mode d’emploi, goûté, mis au frigo pour « le rendre plus buvable » , où il a été oublié. Il ne refait surface que plusieurs années plus tard et convainc par son efficacité sur les maux de ventre. « S’il provoque des diarrhées, c’est qu’elles sont nécessaires pour purifier l’organisme » , explique Jean Éric. D’ailleurs, cette diarrhée disparaît et ne reparaît généralement plus après une première cure de chlorure de magnésium. « C’est particulièrement impressionnant sur les blessures, qu’il permet de refermer sans infection et sans laisser de cicatrice, poursuit Jean-Éric. Je l’ai testé à maintes reprises. Deux fois, mes accidents ont été assez graves, et le chlorure de magnésium m’a permis de récupérer intégralement à une vitesse surprenante.Une première fois, je me suis entaillé la paume de la main très profondément avec une scie. J’ai maintenu la main de façon à ce que les bords de l’entaille restent jointifs et j’ai appliqué des compresses de chlorure de magnésium à 20 ‰ (20 g/l) que j’ai changées à chaque fois avant qu’elles ne sèchent. C’est assez contraignant, car cela peut représenter 4 à 6 changements de pansements par jour, mais ma plaie a cicatrisé en quelques jours et il ne subsiste aucune cicatrice. » (En effet, la main ne laisse deviner aucune trace de cette profonde entaille.) (Cependant, si votre main subit un traumatisme grave, allez d’abord aux urgences !)

« La seconde fois, j’ai chuté d’un vélo sur l’asphalte et mon épaule a été très endommagée. J’ai refusé d’aller aux urgences (NDLA : exemple qu’il ne faut évidemment pas suivre !), et je me suis soigné selon le même principe avec des compresses de chlorure de magnésium, après avoir désinfecté avec de l’eau oxygénée. J’ai eu la surprise de voir en quelques jours tous les gravillons qui s’étaient introduits sous ma peau ressortir sans infection, la peau bleuie recouvrer sa couleur, et il ne subsiste aujourd’hui absolument aucune cicatrice de cette mauvaise blessure. »

Une anecdote est également à signaler concernant J.-R., le fils aîné, qui a lui aussi fait une mauvaise chute de vélo (la famille Lardé aime le vélo !) et s’est profondément écorché le coude. Alors que tout se passait pour le mieux comme d’habitude, les compresses au chlorure de magnésium ont été interrompues lors d’un séjour chez la grand-mère, qui a préféré un désinfectant classique… La plaie s’est alors réinfectée et cette infection a cessé à nouveau lors de la reprise des compresses de chlorure de magnésium. « Ce qui est dommage, c’est que la réinfection, qui ne se serait pas produite si les compresses au chlorure de magnésium n’avaient pas été interrompues, assure Jean-Éric, a cette fois-ci laissé une cicatrice. »
Marie-France, la maman, a elle aussi de nombreux exemples d’excellents résultats obtenus avec le chlorure de magnésium.
Par exemple, pour le traitement des parasites intestinaux, des oxyures en particulier. Le chlorure de magnésium aurait même aidé un enfant à se débarrasser d’un ténia.

Sur des brûlures au visage et au buste très sérieuses occasionnées par l’explosion d’une Cocotte-Minute, Marie- France
a appliqué des compresses fraîches de chlorure de magnésium renouvelées 4 à 6 fois par jour. Résultat : pas de cicatrices ou presque, alors qu’elle risquait a priori de sérieuses répercussions esthétiques. (Si cela vous arrive, n’hésitez pas à vous rendre aux urgences !)

Les verrues des enfants, après avoir été traitées par cryothérapie pour les plus grosses, ont fini de disparaître avec l’aide du chlorure de magnésium.

Et enfin, même le fidèle golden retriever de la famille, qui avait été visiblement brûlé à une patte par des produits phytosanitaires et avait perdu tous ses poils, a retrouvé son pelage avec le cumul de chlorure de magnésium dans l’eau de boisson (et le chien n’a fait aucune difficulté pour le boire) et des compresses, à 20 g/l aussi bien pour l’eau de boisson que pour les compresses.

Et le chlorure de magnésium a été mis à contribution à d’innombrables autres reprises (on peut imaginer qu’avec six enfants il a dû falloir une provision de sachets conséquente !) : angines, ongles incarnés, maux d’oreilles, inflammation des aréoles lors de l’allaitement… Jean-Éric et Marie-France insistent : les meilleurs résultats sont obtenus lorsque l’on combine (à chaque fois que possible bien sûr) une prise de chlorure de magnésium en boisson et des applications externes.

Le bilan est facile à constater lorsque l’on fait un peu mieux connaissance avec la famille Lardé. Des parents, six enfants et un chien… bien dans leur peau et en pleine forme ! Qu’ils soient remerciés pour ces témoignages concrets et très vivants… le chlorure de magnésium à l’échelle d’une famille nombreuse!

Le chlorure de magnésium en famille : petite enquête à Saint-Paul-aux-Bois

chlorure de magnésium, famille.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Aucun vote pour ce billet)

Avertissement  :

Toutes les informations mises à disposition sur ce blog le sont de bonne foi, et en l’état actuel de nos connaissances. Elles résultent de la compilation de nombreux ouvrages sur le magnésium et le chlorure de magnésium, d’échanges par écrit et par oral avec des professionnels de santé et des spécialistes de la fabrication du chlorure de magnésium, ainsi que d’expérimentations personnelles dans le cadre domestique et privé. Elles ne dispensent pas l’internaute lecteur de prendre les précautions d’usage dans la mise en pratique de ces suggestions d’utilisations. Dans le domaine du bien–être et des soins corporels en particulier, il est important de répéter que le chlorure de magnésium n’est pas un médicament et que la lecture des articles de ce blog ne dispense en aucun cas de consulter un médecin. L’attention des patients sous traitement doit aussi être attirée sur le fait que le chlorure de magnésium peut éventuellement interférer avec certains médicaments. Dans le doute, l’avis d’un professionnel de santé devra sans faute être sollicité.


2 réflexions au sujet de « Le chlorure de magnésium en famille : petite enquête à Saint-Paul-aux-Bois »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *