Les verrues et le chlorure de magnésium

La dimension psychologique des verrues les rend difficiles à traiter, et on constate souvent qu’elles finissent par disparaître d’elles-mêmes… mais, en fonction des endroits où elles se manifestent (mains, pieds, visage, organes génitaux), elles peuvent être source de complexes et d’un mal-être important. Le magnésium ayant lui-même une influence déterminante sur l’équilibre psychologique, cela explique peut-être qu’il donne souvent d’excellents résultats. Quoi qu’il en soit, il sera moins douloureux que la cryothérapie et moins tâchant que la chélidoine (Chelidonium majus, plante dont la sève de couleur brune est appliquée sur les verrues).

Une cure de 1 à 2 semaines de chlorure de magnésium, à raison de 1 à 2 verres de 100 ml par jour, peut suffire à faire disparaître les verrues. Une application locale en compresse peut éventuellement compléter la cure.

Dans son ouvrage Les Bienfaits du chlorure de magnésium (J’ai lu, collection « Bien-être »), Régine Quéva suggère de combiner le chlorure de magnésium à l’argile de la façon suivante : mélanger 2 cuillerées à café de chlorure de magnésium en poudre ou en paillettes à autant d’argile verte et mélanger (avec une spatule en bois, nécessaire pour travailler l’argile) en ajoutant doucement de l’eau jusqu’à obtenir une pâte lisse. Ajouter une goutte d’huile essentielle de cannelle, de citron ou de thym. Appliquer sur les verrues et ôter dès séchage en rinçant à l’eau tiède.

Verrues

Le chlorure de magnésium , les verrues.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Aucun vote pour ce billet)

Avertissement  :

Toutes les informations mises à disposition sur ce blog le sont de bonne foi, et en l’état actuel de nos connaissances. Elles résultent de la compilation de nombreux ouvrages sur le magnésium et le chlorure de magnésium, d’échanges par écrit et par oral avec des professionnels de santé et des spécialistes de la fabrication du chlorure de magnésium, ainsi que d’expérimentations personnelles dans le cadre domestique et privé. Elles ne dispensent pas l’internaute lecteur de prendre les précautions d’usage dans la mise en pratique de ces suggestions d’utilisations. Dans le domaine du bien–être et des soins corporels en particulier, il est important de répéter que le chlorure de magnésium n’est pas un médicament et que la lecture des articles de ce blog ne dispense en aucun cas de consulter un médecin. L’attention des patients sous traitement doit aussi être attirée sur le fait que le chlorure de magnésium peut éventuellement interférer avec certains médicaments. Dans le doute, l’avis d’un professionnel de santé devra sans faute être sollicité.


2 réflexions au sujet de « Les verrues et le chlorure de magnésium »

  1. Prière d’écrire « huilles aux essences » au lieu de l’abominable « huilees essentielles » : l’épithète essentiel est réservé depuis 1930 à 2 acides gras pluriinsaturés (linoléique et linolénique) et aux huiles qui en contiennent.  En aurez-vous l’héroïsme, doux thérapeutes bien disposés ?
    La déformation de  »huiles aux essences » en  »huiles essentielle » constitue, par ailleurs, un barbarisme et un Anschluss bien accordés aux charlatans qui vendent (très cher et sans aucune étude toxicologique) des essences particulièrement dangereuses car solubles dans l’huile et donc à moitié aussi solubles dans la dizaine de sortes de membranes (bilipidiques…) de chacune de nos cellules (y compris celle du noyau abritant notre ADN…)
    Merci beaucoup.

    • Bonjour et merci pour cette précision « pointue »… les huiles essentielles (ou huiles aux essences !) nécessitent effectivement des compétences très poussées que je n’ai aucunement la prétention d’avoir… et qui sont effectivement rares au regard du grand nombre de ceux qui s’en prévalent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *